Portrait MARCEL ZANG et exposé MON GENERAL (F)

© Marcel Zang, Mon Général, tragi-comédie en trois actes ; manuscrit inédit ; © Übersetzung ins Deutsche, Mein General, Wolfgang Barth, August 2013, www.vieuxloup.de 
Lors de la réunuion annuelle EURODRAM à Lisbonne 2016 le message triste nous est parvenu: Marcel Zang est décédé le 16 mai 2016. On a perdu un grand écrivain et j'ai perdu un grand ami. 
Pour le programme de sa mise en scène de la pièce de Marcel Zang, Mon Général du 22 novembre au 21 décembre 2012, Kazem Shahryari, directeur de l'Art Studio Théâtre à Paris, a écrit les textes suivants.
L'auteur
Né au Cameroun en 1954, Marcel Zang est arrivé en France en 1963. Après des études de Lettres, il s'installe à Nantes où il vit et écrit. Boursier en 2001 de l’association Beaumarchais-SACD, il fait la même année une résidence d’écriture à la Maison des Auteurs, à Limoges, où il terminera la rédaction de L’Exilé, une pièce couronnée en 2005 par le prix SACD de la dramaturgie francophone. En 2002, il effectue une résidence du CEAD au Centre d’Arts d’Orford, au Québec ; boursier du CNL en 2003 et 2007. En 2010, il est lauréat du prix SACD « Nouveau Talent Théâtre ». Auteur de théâtre (quatre pièces aux éditions Actes Sud-Papiers : L’Exilé suivi de Bouge de là, Pure vierge et La danse du Pharaon, mise en espace en 2005 à la Comédie-Française, au Théâtre du Vieux-Colombier), Marcel Zang était également poète, nouvelliste et romancier. En 2011, sa pièce Mon Général fut lauréate de l’Aide à la création du Centre national du Théâtre.
Présentation de la pièce Mon Général

Mon Général est une tragi-comédie en trois actes où se croisent la petite et la grande histoire, dont l’action se passe dans les années 70 à Paris, et qui parle de l’Afrique, des Africains, des anciens combattants, du Général de Gaulle, des indépendances africaines, des « travailleurs immigrés », de la guerre d’Algérie, des Français, des Blancs et des Noirs, de l’amour... et du désamour.

Comme son père – « tirailleur sénégalais » qui a fait les deux grandes guerres mondiales et combattu dans les corps d’armées d’Afrique de la 2ème Division blindée du colonel Leclerc – le camerounais Augustin, dit « Mon Général », voue un véritable culte au Général de Gaulle. Cet amour pour le Général le conduira en France « parmi les siens » ; et, de désillusions en déchéances physiques et morales, il n’aura plus que ses compatriotes pour l’entourer et le soutenir dans sa folie.

Le parcours d’Augustin retrace une histoire universelle totalement ignorée. Il laisse percevoir les rêves, les peurs et rancoeurs qui habitent les travailleurs venus d’Afrique noire et d’Algérie au lendemain des indépendances. Véritable figure tutélaire, le Général de Gaulle hante les discours des personnages tel un spectre glorieux, pour certains, comme une ombre encombrante, pour d’autres. Comment s’approprier l’histoire, la langue et l’avenir d’un pays loué par la génération des pères lorsque le présent ne coïncide plus avec les chants passés ? Avec force et humour,
Marcel Zang donne corps et voix à ces destins qui se croisent dans la nuit parisienne pour partager leurs doutes et négocier l’espoir.

page d’accueil

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.